QU’EST-CE QUE LA FCERO ?

En 1981, Philippe Druelle, D.O., et Jean-Guy Sicotte, M.D., fondent le Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal, première école d’Ostéopathie au Québec.

Dès l’année suivante, en 1982, Philippe Druelle, Jean-Guy Sicotte, Denyse Dufresne et Denise Laberge inaugurent la Fondation Canadienne pour l’Enseignement et la Recherche en Ostéopathie (FCERO) dont la mission principale est de soigner les jeunes enfants handicapés et de permettre aux étudiants de se former aux méthodes d’évaluation et de traitement ostéopathiques appropriées aux enfants.

De 1986 à 1990, la FCERO a organisé avec l’aide de Yannick Stephant, première danseuse de l’Opéra de Paris, de prestigieux spectacles de danse présentés à la Place des arts de Montréal, le gala Dons des Étoiles, avec la participation de danseurs et danseuses étoiles tels que Patrick Dupont, Sylvie Gillem et Monique Loudières. Par ailleurs, Angèle Dubeau et La Piéta ont offert à la FCERO leur premier concert ensemble. La vocation de ces soirées bénéfice était de soutenir financièrement les Journées de l’Enfant durant lesquelles étaient offerts à prix modique des traitements ostéopathiques, par plusieurs thérapeutes, à des enfants handicapés.

Depuis 2018, la FCERO collecte des fonds qui sont attribués à la défense de trois étudiants, deux professeurs et de la clinique externe du Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal, poursuivis par le Collège des médecins du Québec. Nous remercions tous les généreux donateurs qui se sont sentis concernés et ont apporté leur soutien financier. La campagne se poursuit puisque le procès est toujours en cours.

La FCERO se consacre essentiellement au soin des enfants atteints de dysfonctions neuro-motrices, présentant des difficultés à communiquer, à marcher, à s’exprimer, à apprendre…

Sous la direction de Denyse Dufresne D.O., enseignante en pédiatrie ostéopathique depuis plus de trente ans et responsable des Journées de l’Enfant, des traitements réalisés par plusieurs thérapeutes (professeurs et étudiants) sont offerts, à coût minime, à des enfants handicapés.

Depuis les débuts de la Fondation, environ une cinquantaine d’enfants de 0 à 4 ans, souffrant de troubles neuromoteurs ou ayant subi des traumatismes physiques ou émotionnels, bénéficient chaque année de soins puissants et attentionnés.

Pour toute prise de rendez-vous, veuillez téléphoner à la clinique externe du Collège d’Études Ostéopathiques (CEO) au 514. 342. 2816 (poste 227). Veuillez préciser qu’il s’agit d’un RV pour la Journée de l’Enfant.

DONNER POUR LES JOURNÉES DE L’ENFANT

La FCERO encourage la recherche qui fait partie de l’apprentissage indispensable des futurs professionnels et soutient financièrement certains projets plus onéreux.

Au sein du Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal, la FCERO participe à l’attribution de la Bourse Andrew Taylor Still, remise aux ostéopathes s’étant démarqué par leur engagement exceptionnel dans la promotion, l’avancement et la reconnaissance de l’Ostéopathie (Michel Therrien, Sylvie Lessard, Audrey Drapeau, etc).

La FCERO diffuse les résultats de recherche dans diverses institutions pertinentes, soutient le département de recherche du Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal, et développe, en collaboration avec d’autres institutions (musée A.T. Still, Kirksville..), une banque d’archives ostéopathiques pratiques.

Au niveau de l’enseignement, la FCERO répond au besoin de formation en pédiatrie des étudiants en Ostéopathie, leur permettant de recevoir une expérience clinique dans le traitement des jeunes enfants. De plus, elle fournit du matériel pédagogique aux professeurs.

Depuis plus de 38 ans que l’Ostéopathie existe au Québec, les ostéopathes travaillent en bonne intelligence et complémentarité avec les médecins et les autres professions médicales.

Or à l’hiver 2017, le Collège des médecins du Québec (CMQ) a décidé de poursuivre pour exercice illégal de la médecine trois étudiants en ostéopathie ainsi que deux professeurs du Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal (CEOM) et de déposer une injonction de fermeture à la clinique externe du CEOM.

Cette attaque, faite pour l’exemple, selon les dires du Dr Charles Bernard, l’ex-président du Collège des médecins, à l’émission télévisée La facture, vise l’école la plus ancienne au Québec, le CEOM qui sert de bouc émissaire :

« C’est sûr qu’on ne peut pas poursuivre tous les ostéopathes, mais ceux qu’on poursuit, qui sont sanctionnés, au moins, ils font la manchette et ça éveille un peu la conscience des gens. »  Charles Bernard

Cette poursuite est survenue malgré le fait que les ostéopathes soient engagés depuis 2008 dans un processus très actif de reconnaissance de leur profession par l’Office des professions du Québec ainsi que par le gouvernement du Québec.

Aussi, en 2018, la FCERO s’est-elle donné comme mission supplémentaire, la défense de l’enseignement et de la recherche en Ostéopathie au Québec et donc celle des ostéopathes, principaux acteurs de sa mission, afin de s’assurer qu’aucune entrave ne contrevienne à cet objectif.

Cette attaque concernant les ostéopathes, les professeurs et assistants, les étudiants et les patients, la Fondation a mandaté un comité d’ostéopathes bénévoles désireux de lancer une campagne de financement visant à collecter des fonds pour soutenir la défense des entités poursuivies.

La FCERO est un organisme sans but lucratif enregistré auprès de l’ARC, pouvant émettre des reçus d’impôts pour des dons rencontrant les objectifs de sa charte : la défense de l’Ostéopathie dans ce qu’elle a de plus précieux, l’enseignement et la transmission du savoir-faire.

En juin 2019, dans le cadre de la poursuite qui oppose le Collège des médecins du Québec (CMQ), trois des cinq accusés ont été reconnus coupables de certains chefs d’accusation d’exercice illégal de la médecine, alors que les deux autres ont été déclarés non coupables.

La loi médicale étant très large, toute personne pouvant injustement laisser croire qu’elle est légalement autorisée à exercer la médecine, c’est à dire autorisée à prodiguer des soins visant à diminuer des douleurs ou amoindrir des déficiences de santé, peut être accusée d’exercice illégal de la médecine. Ce qui est le cas de tous les ostéopathes au Québec puisque l’ostéopathie n’y est pas encore une profession légalement reconnue pr l’OPQ et le gouvernement.

Suite à la présentation des faits, il a été clair que les cinq accusés ont été impeccables du point de vue de l’éthique ostéopathique mais que celle-ci entre en conflit avec la définition du droit à l’exercice de la médecine au Québec.

À ce jour, (hiver 2020), l’Office des professions du Québec a déposé sur le bureau de la ministre de la Justice, Madame Sonia Lebel, une proposition d’encadrement de l’Ostéopathie. En cas de reconnaissance de la profession, la plainte du CMQ tomberait.

CONSEIL D’ADMINISTRATION

DENYSE DUFRESNE, B. Pht, D.O. (Qc)
DENYSE DUFRESNE, B. Pht, D.O. (Qc)Présidente
Physiothérapeute (1970) et ostéopathe (1988), elle est spécialisée en pédiatrie depuis ses débuts dans le milieu médical.

Co-fondatrice de la FCERO, elle est l’animatrice des Journées de l’Enfant depuis 1982, responsable principale de la formation continue en pédiatrie au CEOM depuis 2008, conférencière internationale et auteure.

MONIQUE DAGENAIS, B. Multi, D.O. (Qc)
MONIQUE DAGENAIS, B. Multi, D.O. (Qc)Administratrice
Elle a fait des études en Éducation physique (1976) et Biologie (1972).

Ostéopathe depuis 2004, lauréate de la Bourse Andrew Taylor Still en 2011, ainsi que professeure titulaire superviseure au clinicat.

JULIE ST-PIERRE, B. Sc. pht, D.O. (Qc)
JULIE ST-PIERRE, B. Sc. pht, D.O. (Qc)Administratrice
Physiothérapeute (1980) et ostéopathe (1990; 2015), elle est la traductrice en français du livre d’Harold Magoun, Osteopathy in the Cranial Field, paru aux Éditions Spirales.

Lauréate de la Bourse Andrew Taylor Still en 1995, elle a obtenu le prix de thèse Coup de cœur, en 2015. Depuis 2007, elle participe régulièrement à des missions humanitaires au Pérou. Elle est superviseure à la Clinique externe du CEOM et directrice de mémoire.

NATHALIE GAUTHIER, B. Sc., D.O. (Qc)
NATHALIE GAUTHIER, B. Sc., D.O. (Qc)Administratrice
Diplômée en kinésiologie et enseignement de l’éducation physique (1990), elle a fait des études en maîtrise neurocinétique kinanthropologie (1992).

Ostéopathe depuis 2001, elle est lauréate du prix W.G. Sutherland, ainsi que professeure, superviseure clinique et directrice de recherche au CEOM.

JANINE LEFEBVRE, D. Ét. Th. (F)
JANINE LEFEBVRE, D. Ét. Th. (F)Administratrice
Titulaire d’un doctorat en études théâtrales (1982), elle a enseigné l’expression dramatique, le français et la pédagogie au Québec et aux États-Unis, et a participé à la création de nombreux événements artistiques (contes théâtraux, conférences, concerts bénéfices).

Présidente du Conseil du Centre communautaire de Notre-dame-de-Grâce de 1997 à 2002, elle est la directrice bénévole de la Maison des Enfants Marie-Rose à Beauharnois depuis 2007.

MICHEL DELORME
MICHEL DELORMEAdministrateur
Parajuriste spécialisé en droit corporatif dans de grands cabinet d’avocats pendant 24 ans, il est actuellement coordonnateur des affaires juridiques et réglementaires à l’organisme Portage.

Il a été membre des conseils d’administration du YMCA de Montréal, du CLSC/CHSLD Nord de l’Île et de plusieurs autres organismes sans but lucratif.