Actuellement, la FCERO collecte des fonds qui seront attribués à une campagne de financement solidaire qui vise à défendre l’Ostéopathie, en tant que profession enseignée au Québec.

En effet, la FCERO soutient la cause visant la défense des trois étudiants, des deux professeurs et de la clinique externe du Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal, poursuivis, de façon tout à fait inattendue, par le Collège des médecins du Québec.

Cette poursuite va à contre-courant du processus très actif de reconnaissance par l’Office des professions et le gouvernement du Québec.

Depuis plus de 37 ans que l’Ostéopathie existe au Québec, les ostéopathes travaillent en bonne intelligence et en complémentarité avec les médecins et les autres professions médicales.

Or à l’hiver 2017, le Collège des médecins du Québec (CMQ) a trouvé pertinent de poursuivre pour usage illégal de la médecine trois étudiants en ostéopathie ainsi que deux professeurs du Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal (CEOM) et de déposer une injonction de fermeture à la clinique externe du CEOM.

Les personnes poursuivies, sur lesquelles le couperet est tombé totalement au hasard, risquent de voir leur réputation ternie. Les amendes totalisent un montant de 372 500 $.

Cette attaque, faite pour l’exemple, selon les dires du Dr Charles Bernard, le nouveau président du Collège des médecins, à l’émission télévisée La facture, vise l’école la plus ancienne au Québec, le CEOM qui sert de bouc émissaire :

« C’est sûr qu’on ne peut pas poursuivre tous les ostéopathes, mais ceux qu’on poursuit, qui sont sanctionnés, au moins, ils font la manchette et ça éveille un peu la conscience des gens. »  Charles Bernard

Cette poursuite est survenue alors que la profession des ostéopathes discute de son champ de compétence et qu’elle est dans un processus très actif de reconnaissance par l’Office des professions et le gouvernement du Québec.

Ce processus entamé depuis plusieurs années, avec la collaboration du Collège des médecins et des autres ordres professionnels concernés, devrait aboutir prochainement à la promulgation d’un décret ministériel. Des débats parlementaires sont déjà en cours qui déboucheront sur un vote à l’Assemblée nationale. 

En conséquence, alors que le projet d’ordre professionnel n’est pas encore concrétisé, ce sont tous les ostéopathes qui sont à risque d’être poursuivis pour « pratique illégale de la médecine » par le Collège des médecins, ou par d’autres ordres professionnels connexes surveillant le champ de pratique de leurs professions.

À ce jour, grâce à la défense réalisée depuis plus d’un an par les trois cabinets d’avocats engagés par le CEOM, la clinique externe est toujours ouverte, les étudiants étudient et les superviseurs enseignent.

Toutefois, ceci engendre des frais d’avocats très importants, actuellement entièrement assumés par le CEO. En effet, le coût d’une heure d’avocat est de 350 $.

Cette attaque nous concerne tous : ostéopathes dans leur pratique, professeurs et assistants, étudiants, et aussi les patients. En cas de défaite lors d’un éventuel procès, cela pourrait engendrer la poursuite de plusieurs ostéopathes pour pratique illégale. Si le CEO a gain de cause, les ostéopathes bénéficieront d’une pratique sans entrave. En fait, l’Ostéopathie s’en trouvera renforcée au Québec.

Pour toutes ces raisons, et par solidarité avec les personnes poursuivies, la Fondation canadienne pour l’enseignement et la recherche en Ostéopathie (FCERO) a mandaté un comité de bénévoles dans le but de lancer une campagne de financement dont les fonds collectés serviront directement à défrayer les frais judicaires et afférents découlant de la défense de cette cause, et selon les entrées amassées à cet effet.

Son objectif : collecter 350 000 à 400 000 $, dont elle aura la gestion et veillera au bon usage, en toute transparence. 

La FCERO est un organisme sans but lucratif pouvant émettre des reçus d’impôts pour des dons rencontrant les objectifs de sa charte : la défense de l’Ostéopathie dans ce qu’elle a de plus précieux, l’enseignement et la transmission du savoir-faire.

Cette campagne s’adresse à toutes les personnes de bonne volonté se sentant concernées par l’Ostéopathie et ses valeurs. La FCERO sollicite ici votre sens de la communauté et votre générosité, pour la défense de notre profession et pour le bien-être de la population.

Un reçu de la FCERO pour déduction d’impôts vous sera envoyé par courriel.

FCERO | Donations

71,962$ of 400,000$ raised
$
Information personnelle

Credit Card Info
This is a secure SSL encrypted payment.
Détails de facturation

Total du don : 100.00$